*

visuel site

 Organisé par trois unités de recherche de l'université de Rouen Normandie (le CETAPS, le Dysolab et le NIMEC), cet évènement s'inscrit dans le cycle de colloques "Ethnographies plurielles" de la Société d'Ethnologie française (SEF). Sa thématique spécifique interroge différentes dimensions de l'engagement dans les pratiques ethnographiques de diverses disciplines, notamment l'anthropologie, la sociologie, les sciences du sport et les sciences de gestion, sans pour autant se limiter à ces champs de recherche.


Plusieurs questionnements seront déclinés au cours de ces deux journées de colloque (9 & 10 novembre). La définition de l’engagement sera discutée au regard des disciplines, des objets de recherche, ou des conceptions et des pratiques de l’ethnographie.  L’engagement comme moteur de recherche du chercheur sera abordé au travers de son impact sur sa pratique ethnographique, sur ses choix d’études et sur la valorisation de son travail, ainsi que sur ses postures éthiques. Enfin, une attention sera donnée aux terrains difficiles ou spécifiques qui nécessitent du chercheur un certain engagement pour mener à bien sa recherche. Ces deux journées de colloque seront rythmées par les conférences de Florence Wéber, Dominique Desjeux, Alain Bertho et Bastien Soulé.


En amont, le 8 novembre, une journée doctorale interdisciplinaire est proposée sur le thème de la réflexivité, autour de la problématique de la prise en compte de la pratique ethnographique selon les temps de l’enquête et selon les postures et les identités utilisées et générées par le chercheur tout au long du processus ethnographique. Après une conférence inaugurale, des ateliers de travail seront organisés à partir de ces deux axes. La journée se conclura par une table-ronde restitutive sur la question de la neutralité et de la réflexivité. Elle sera animée par Ghislaine Gallenga, Christian Ghasarian, Anne Monjaret et Philippe Robert-Demontrond.


Le soir du 8 novembre est proposée à l’amphithéâtre Delapille de l’UFR STAPS la projection du film de Pierre Fournier et Paul Cesaro, « Sur les traces des atomistes. Un pas de côté pour un sociologue de terrain » (90’) qui propose, à partir d'une archive audiovisuelle, d'explorer ce que veut dire venir travailler dans le nucléaire. Il s'agit une expérience de recherche ethnographique pour rompre l'étrange silence derrière lequel se retranchent parfois les personnes vivant près des centrales nucléaires et pour tenter de dépasser les représentations abstraites du débat public sur ce sujet polémique.


Enfin, en collaboration avec la Maison de l’Université et le cinéma Ariel, une manifestation dédiée au travail de Jean Rouch accompagnera le colloque. En plus d’une exposition de photographies au sein de la Maison de l’Université, une soirée cinéma est ainsi organisée le 9 novembre, avec la projection d’un documentaire et un repas de gala.

 

Lieu
Maison de l'Université
Place Emile Blondel
76130 Mont-Saint-A
ignan

Contact

engagementsef17@sciencesconf.org

Télécharger la plaquette de présentation du colloque

 

<>

 logo SEFlogo cetaps  logo nimec  logo dysolab  logo UR  logo comue  

logo IRIHS logo UFR SHS logo ED 556  logo ED 242

Personnes connectées : 2 Flux RSS