Manifestation Jean Rouch

Jean Rouch photo 1

Manifestation Jean Rouch

En collaboration avec la Maison de l'Université et le cinéma L'Ariel, les organisateurs du colloque Ethnographies plurielles #7 proposent une manifestation autour de Jean Rouch, documentariste ethnologue, avec une exposition photographique au sein de la maison de l'université et une soirée au cinéma L'Ariel consacrée à la projection d'un de ses documentaires.

 

Vous trouverez ci-dessous les premiers éléments relatifs à cette manifestation. Celle-ci étant en cours d'organisation, des informations complémentaires vous seront transmises au plus tôt par le biais de ce site Internet.

 

 L'exposition photographique Jean Rouch


Informations pratiques

Lieu

Maison de l'Université
Place Emile Blondel
76130 Mont-Saint-Aignan

 

Accès gratuit

 

MDU

 

 

 

 

top

La soirée documentaire au cinéma L'Ariel


Informations pratiques

Date

Le jeudi 9 novembre à 18h

Lieu

Cinéma L'Ariel
Place Colbert
76130 Mont Saint Aignan

 

Tarif

Le ticket de cinéma et l'accès au diner consécutif à la projection du documentaire sont inclus dans les frais d'inscription au colloque.

top 

 

Jean Rouch - A propos


 quoteFormation

Docteur ès lettres, ingénieur civil des Ponts et Chaussées, diplômé de l'institut d'ethnologie, chargé de recherches au Centre national de la recherche scientifique, Jean Rouch effectue des recherches ethnographiques au Niger et au Sénégal à partir de 1941. En 1946, il fait la première descente du Niger en pirogue et, l'année suivante, il commence à réaliser des reportages documentaires.

Carrière

Admirateur des films de Robert Flaherty, Jean Rouch donne une nouvelle impulsion au cinéma ethnographique en filmant avec une caméra 16 mm des faits sociaux précis. Son Initiation à la danse des possédés (1948) est remarquée dans des festivals, et les films qui vont suivre connaissent souvent une exploitation commerciale. Jean Rouch n'est pas seulement un homme d'étude. Son mérite est de joindre à ses observations anthropologiques un bagage technique et une méthode d'approche de plus en plus personnelle. En effet, il est son propre opérateur, enregistre les événements dans leur continuité - sans couper les très longs plans séquences - et tourne au coeur de l'action, la caméra à la main. Les Maîtres fous (1954), extraordinaire document sur les rites de possession de la secte des Haoukas au Niger, est à cet égard la référence du cinéma selon Jean Rouch. Le film, critiqué pour sa minutie d'entomologiste, déclenche la controverse. Il se justifie par l'emploi d'un ton direct et improvisé, et par un commentaire explicatif visant à la précision et à l'objectivité. Afin de désamorcer les critiques, le cinéaste déploie un regard dans toutes les directions avec La Pyramide humaine (1959), où, au lycée d'Abidjan, les Blancs sont autant observés que les Noirs, et avec Petit à petit (1970), où il soumet les Parisiens au regard d'un Nigérien. Ce faisant, Jean Rouch développe un cinéma plus subjectif, comme en témoigne son entreprise majeure, Chronique d'un été (1960), en collaboration avec Edgar Morin, une enquête sociologique dans le Paris de l'été 1960, et ses essais de " cinéma vérité " aux limites de la fiction comme La Punition (1960) et Gare du Nord (1964, sketch de Paris vu par). Par la suite, l'Afrique demeure son sujet de prédilection, qu'elle soit traditionnelle ou soumise à l'influence néocoloniale. Si son humanisme dénué de toute idéologie emporte toujours la sympathie, Jean Rouch ne retrouve pas le souffle des Maîtres fous.

Autres activités

Jean Rouch a été président de la Cinémathèque française entre 1987 et 1990, puis en a été président d'honneur.quote2

Source : Ciné-ressources - Fiches personnalités / La Cinémathèque
http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/index.php?pk=9255

 

Et aussi...

 

"Jean Rouch au pays des génies et des esprits"
Article de Philippe Rekacewicz
https://visionscarto.net/jean-rouch-petit-a-petit

article jean rouch

 

Les Nuits de France Culture
Jean Rouch : "Les contes africains donneront des réponses à l'origine de la mort"
Dans cet entretien enrichi de lectures, Jean Rouch, pionnier du cinéma ethnographique répond aux questions d'Antoine Spire. Il analyse et commente des contes et mythes africains.

Production : Antoine Spire / Réalisation : Danièle Enoch
1ère diffusion : 07/09/1985
Indexation web : Sandrine England,
Documentation de Radio France
Archive INA-Radio France

 

 

top

Personnes connectées : 1 Flux RSS